GPS, location et évènement Trail
Recherche
banniere ActiontrailVotre
PUB
 
 
Lettre d'information
Vous devez être membre pour vous abonner.
  Toutes les fiches / 

Bande à part ou le bonheur de partir à plusieurs

Article de Resus Posté le 15-06-2019 Journal: "Art, loisir, sport et Loisir"   92-Hauts de Seine

Bande à part ou le bonheur de partir à plusieurs


BANDES A PART Edito de la revue Trail Adventure

L´histoire, vous la connaissez, l´avez vécue des dizaines de fois. Sur le papier, c´est top de partir avec une bande de potes mais ça se complique souvent assez vite. Il faut d´abord réussir à réunir ses troupes. Et là, vous vous rendez compte que vos proches sont tous des ministres, avec des emplois du temps très chargés. Pas facile de trouver une date qui convienne à tous. Si, par bonheur, vous parvenez à franchir cette étape avec succès, rien ne dit que l´affaire est dans le sac. D´abord parce qu´on n´est jamais à l´abri d´un changement de dernière minute ; ensuite, parce c´est à ce moment qu´on entre dans le vif du sujet. En dépit du plan de bataille consciencieusement établi et rappelé à tous, il y a toujours un membre du groupe (c´est le même que la dernière fois, vous avez remarqué ?) qui se pointe en retard à l´heure du rendez-vous. Oh, personne ne lui en veut vraiment car l´excitation d´aller rouler prend le dessus. Le moral est donc au beau fixe. Pour le moment...

Une fois en route, le premier ravitaillement offre une vision assez précise de la personnalité de chaque membre de la communauté. Pierre ne déroge pas à ses petites habitudes et ne fréquente qu´un seul établissement pétrolier. Pour accumuler des points qui lui donneront accès, dans trois ans, à un gadget inutile...

Quant à Paul, il ne jure que par les stations d´hypermarchés, pour des raisons de coût. Le reste du groupe ? Il compose. Et commence à serrer les dents. Au rythme où vont les choses, quand sonne l´heure du déjeuner, les compteurs affichent péniblement une centaine de kilomètres. Le ravitaillement des hommes s´annonce lui aussi comme un grand moment, entre le choix du restau, le budget à consacrer, le menu... Laminé par le run matinal (!),Jacques montre déjà quelques signes de fatigue. Il s´éternise à table, ce qui a le don d´agacer les roule-toujours. Et je passe sous silence l´épisode de l´addition. Bref, l´ambiance commence à se plomber légèrement. D´autant que pour respecter le cahier des charges initial, il va maintenant falloir mettre du gros gaz pour boucler la balade avant la nuit. Ah oui, j´oubliais, certains ne sont pas très à l´aise avec la conduite nocturne. A chaque intersection, il faut malgré tout attendre les retardataires, ceux qui sont partis satisfaire un besoin naturel (et en vieillissant ça s´arrange pas, je peux vous le dire !), les accros de la pause dope, ceux qui se traînent...

Bref, on n´avance pas. Du coup, pour le trajet du retour, l´option autoroutière constitue la première décision capable de faire l´unanimité, venant conclure une sortie qui ne restera pas dans les annales. Et pourtant, dès qu´une nouvelle occasion se présentera, je sais que nous signerons tous sans aucune hésitation. Pourquoi ?Je cherche toujours la réponse...

PATRICK BOISVERT

Source: Revue Trail Adventure  n°L15609

http://www.cppresse.fr

Poster un commentaire